Le ukulélé ne s'accorde pas comme une guitare,
mais en Sol Do Mi La.
Son originalité vient aussi du fait que les cordes ne sont pas forcement rangées de la plus grave à la plus aiguë.
La plus grave vient en deuxieme position.
C'est la corde de Do.


(Survolez les chevilles dorées G C E A, avec la souris
pour entendre les notes correspondantes
)

SolDoMiLa

C tuning

Sol Do Mi La
gcea highG


L'accordage ré-entrant

Ré-entrant signifie que l'accord entre à nouveau (et n'a rien à voir avec le Ré). Le Do vient en seconde position, mais comme cette note est la plus grave, on la considère comme la fondamentale (ou tonique) et on parle alors d'accordage ré-entrant en Do.
Exemple de l'accordage "ré-entrant" d’ukulélé GCEA en milieu rural

Les quatre cordes jouées à vide (Sol Do Mi La) donnent dans le désordre un accord de Do Sixième [C6] (Do Mi Sol La), et le principe ré-entrant et tous les renversements possibles sur un ukulélé, peuvent aussi considérer cet accord comme étant un La mineur septième [Am7] (La Do Mi Sol).
L' expérience vous montrera que certains doigtés servent parfois à deux accords différents. Puisque sur un ukulélé, l'ordre et la hauteur des notes ne sont pas impératifs.
entrer




Les différents accordages

Pasted Graphic 3

Plusieurs façons d'accorder existent :L'accordage le plus répandu pour un soprano (ou un ukulélé concert) en Do (C tuning), est donc celui de Do re-entrant.
Illustration des 2 accordages en Do (C high G et C low G),

C high G (accordage en Do avec un Sol aigu)
Pasted Graphic 3

C low G (accordage en Do avec un Sol grave)
Pasted Graphic 8
Dans les deux cas, on accorde en Sol Do Mi La, mais selon le style de jeu, de cordes ou d'instrument, il y a deux façons d'accorder la corde de Sol. (celle du haut sur l'ukulélé).
En musique chaque octave à un numéro, le La 440 est un La 4, c'est le La qu'il nous faut,
le Sol sera un Sol 4 le Do et le Mi aussi seront 4.
En low G, le Sol est un Sol 3.

Diapason C Tuning


Sol G (392.0Hz)
Do C (261.6Hz)
Mi E (329.6Hz)
La A (440.0Hz)
Option
Sol grave Low G (196.0Hz)



Pasted Graphic 4
Illustration des 2 accordages en Ré (D high A et D low A),
D high A (accordage en Ré avec un La aigu)
Pasted Graphic 5

D low A (accordage en Ré avec un La grave)
Pasted Graphic 9
Les sopranos s'accordent aussi parfois en Ré (La Ré Fa# Si ) et c'est la corde de La
qui peut varier d'une octave.
Quand plusieurs ukulélés sopranos jouent ensemble,
différents accordages enrichissent la palette sonore.

Diapason D Tuning



La A (440.0Hz)

D (293.7Hz)

Fa# F# (369.99Hz)

Si B (493.9Hz)


Option

La grave LowA (220,00Hz)




Pasted Graphic 2
Illustration des 2 accordages en Sol (G high D et G low D),
G low D(accordage en Sol avec un Ré grave) pour les baryton
Pasted Graphic 11

Le ukulélé baryton s'accorde en Sol
Ré Sol Si MI accordage en Sol (G tuning)
mais avec un Ré grave (en général il n'y a pas de G high D).
mais si on voulait un accordage re-entrant en Sol ,
G high D (accordage en Sol avec un Ré aigu)
Pasted Graphic 10

on mettrait donc le Ré plus aigu que le Sol.
Aujourd'hui un minuscule ukulélé de poche (sopranissimo, pocket) peut s'accorder en Do, en Ré, en Fa et même en G (high D), si on a besoin que la tension de cet accordage compense alors la manque "d'envoi" de sa petite taille.

Diapason G tuning



Ré grave LowD (146,83Hz).
Sol G (196.0Hz)

Si B (246.9Hz)

Mi E (329.6Hz)

Option aiguë éventuelle pour certains barytons:
Ré D (293.7Hz)



S'accorder à l'oreille


Faute d'accordeur, l'indispensable appareil qui mesure avec précision la justesse de la note, on peut toujours utiliser les diapasons installés ici.
Il vaut mieux s'accorder en montant vers l'aigu, autrement dit : il est plus facile et plus sûr d'ajuster une note trop grave en retendant la corde, qu'une note trop haute en desserrant la clé.
On peut aussi vérifier l'accordage en comparant la tonalté des différents emplacements d'une même note :
Pasted GraphicPasted Graphic 2Pasted Graphic 3Pasted Graphic 1
On voit ici les diagrammes qui permettent cet exercice.


Pasted Graphic

Lire les diagrammes


      
Un diagramme est la représentation d’un accord.
Les lignes verticales symbolisent les cordes de l’instrument,
les horizontales sont les barettes métaliques du manche (les frettes)
et les pois noirs sont l’emplacement où mettre les doigts pour obtenir l’accord indiqué en haut de l’image.
Ici quatre façons de jouer le G (le Sol majeur). Sol Si Ré

le signe
indique que l’on joue la corde vide.
Un Sol, un Ré, un autre Sol et un Si.
diagramme1
Le signe
× indique que l’on ne joue pas la corde :
On enlève le premier Sol et l'on garde l'autre.
X (corde muette) Ré Sol Si
diagramme2

Un même accord peut être joué de différentes façons
voici d'autres renversements de l'accord de Sol.
Si Ré Sol Si
Le Si est joué deux fois, mais ça reste un accord de Sol
(techniquement c'est l'index qui presse les deux notes
de la deuxieme frette, ensemble).

Pasted Graphic 1

le chiffre sur le coté du manche indique le nombre de frettes
à partir duquel on joue l’accord. Ici la quatrième frette.
Si Sol Si Ré
diagramme3

Quand les quatre pastilles sont alignées c’est un accord "barré",
c’est donc l’index qui barre seul les quatre cordes.
Ici un accord de Si mineur septième (noté Bm7)
La Ré Fa# Si

diagramme4

Les 33 accords de bases du ukulélé


 

Lire les tablatures


   
Une tablature n’est pas une portée, c’est une représentation du manche de l’instrument. Ce mode de notation permet d’indiquer beaucoup plus de nuances d’interprétations et d’informations pour la main droite, que les simples diagrammes qui ne donnent que les accords d'une mélodie que l'on connait déjà. Là ce sont les lignes horizontales qui symbolisent les cordes de l’instrument, et les verticales sont des repères de mesures, la lecture se faisant bien sûr de gauche à droite.
Les chiffres sont l’emplacement de la case où mettre les doigts pour obtenir la note, l’accord ou la mélodie voulue.
La main droite ne pince que les cordes numérotées.
Notons que la première corde du schéma est la corde la plus basse sur l’instrument.
l'ordre des cordes se compte de bas en haut.
première corde La
Deuxième corde Mi
Troisième corde Do
quatriéme corde Sol

tablature2
 


Hammer-on et Pull-off


Sur une tablature plus complexe, on peut trouver des lettres au milieu des chiffres il s’agit de h et p (ou po),
h (ou H) veut dire "hammer on" et p (ou P, po, P.O.) signifie "pull off".

hammer_on

Le hammer on est une technique de martèlement d'un doigt de la main gauche sur une corde qui vibre déjà. La main droite pince une fois la corde et on obtient deux notes distinctes, grâce au hammer-on de la main gauche sur la corde.
On doit frapper la corde franchement et maintenir la pression pour ne pas étouffer le premier son et changer proprement de note. c’est une technique qui s’utilise du grave vers l’aigu.
Pour descendre de l’aigu vers le grave on pourrait relâcher une corde qui vibre déjà, en l’allongeant brusquement, d’une ou plusieurs cases en relevant le doigt de la main gauche mais en fait pour obtenir plus de puissance et plus d'"attaque" on exécute ce qu'on appelle le "pull off", c'est le doigt de la main gauche qui en quittant la corde la fait sonner en la tirant vers le bas. Dans tous les cas du pull off, il faut anticiper et prévoir avec la main gauche la note finale avant de jouer la note de départ.

Slide


Le slide est aussi une curiosité qu'on peut trouver sur une tablature. En musique clasique on l'appelle "glissando". C'est un glissement d'un ou des doigts de la main gauche sur les cordes déjà en vibration.
Indiqué par
sl. ou / ou \ , (selon le sens) il se joue en laissant glisser le doigt sur le manche sans le relever pour maintenir un son continu.
——3 / 5 —— sur une corde indique le point de départ, le sens et l'arrivée du slide.
——5 \ 3 —— indique bien sûr le chemin inverse.
La qualité du slide dépend de la durée de vibration de la corde.
En plus d'un peu d'entraînement, Il faut donc un bon instrument qui résonne longtemps.
Le maintien de cette vibration s'appelle le "sustain".
 

Les sons harmoniques


Les initiales N.H. (natural harmonic)
A. H. (artificial harmonic)
T.H. (tapped harmonic)
sont des indications sur la façon de jouer un son harmonique.

Par exemple : Quand avec un doigt de la main gauche, on effleure à peine une corde sur la 12e. frette (là où se situe l'octave), la main droite, en pincant cette corde provoque un son très cristallin, qui est un multiple de la fréquence normale de la corde, c'est un son harmonique.
Les sons harmoniques les plus courants se situent au niveau
des frettes 5 (octave), 7 (quinte), 9 (tierce), 12 (octave).
     NH
A|--(12)--

Un harmonique naturel (N.H.) se joue sur une corde vide, ici la corde de La, uniquement effleurée au dessus de la 12e. frette avant d'être jouée par la main droite.

      AH
A|-3--(15)--

Un harmonique artificiel (A.H.) se joue sur une corde déja "frettée".
Ici sur la corde de La, un doigt de la main gauche est déja sur la 3eme case et la main droite effleure la même corde, au dessus de la 15e frette (avec l'index) tout en pinçant cette corde avec un autre doigt ,(en général le pouce).
     TH
A|-1--(13)--

Un harmonique "tapé" (T.H.) se joue se une corde déja "frettée" ou non, mais implique qu'un doigt de la main droite vienne frapper la corde sur la frette indiquée entre parenthèses, au lieu de l'effleurer.
ici un doigt de la main gauche est déja sur la 1ere case et la main droite vient heurter la corde de La, sur la 13e. frette, (pas toujours présente sur certains ukulélés, je vous le concède).
c'est avec une corde à vide "tapée" sur la 12eme frette qu'un ukulélé aura quand même le meilleur résultat.
Il existe aussi un harmonique pincé (P.H.) mais l'usage du médiator étant indispensable à cet exercice de heavy metal, les ukulélés accoustiques peuvent s'en dispenser.

 


Capo


Une partition peut commencer avec le terme Capo suivi d'un chiffre.
Capo 1 par exemple, veut dire qu'on fixe un capodastre, en travers du manche sur la première case, derrière la première frette.
(Le capodasre est un intrument de serrage qui presse toutes les cordes sur le manche, pour changer de ton.)
Si l'on fixe un capo sur la premiere case toutes les cordes montent d'un demi ton comme avec un accord barré.
Lorsque la partition indique un diagramme de Do est qu'elle est précedée de l'indication
Capo 1 on entendra un accord de Do dièse, avec le doigté de Do plus facile à jouer.

Pasted Graphic Pasted Graphic 5 Pasted Graphic 8
= Capo 1
Pasted Graphic 1 Pasted Graphic 6 Pasted Graphic 7
Pasted Graphic 2 = Capo 2 Pasted Graphic 1
Pasted Graphic 9 = Capo 3 Pasted Graphic 1
etc.
Capo signife donc capodastre et n'a rien à voir avec le da capo des partititions classiques, signifiant "depuis le début", qu'on écrirait le cas échéant : D. C.



D'autres abréviations possibles



Décrire un accord


Les tablatures utilisent des chiffres, ce sont les mêmes que l'on utilise pour décrire un accord dans une discussion ou sur un forum.
0003 veut dire : inconnuinconnuinconnuinconnu c'est un accord de Do (C)
1211 veut dire : inconnuinconnuinconnuinconnuc'est un accord de Si bemol 7 (Bb7)
4422 veut dire :inconnuinconnuinconnuinconnu c'est un accord de Mi sus2 (Esus2) etc.

Les doigts de la main gauche


Au début on utilise aussi des chiffres pour expliquer la position des doigts de la main gauche sur les cordes.
Le
c'est l'index, le le majeur, le l'annulaire, le l'auricuaire.
(Le pouce reste derrière)

Pasted Graphic 3 Pasted Graphic 6 Pasted Graphic 7 Pasted Graphic 10
Pasted Graphic 13 Pasted Graphic 14 Pasted Graphic 16 Pasted Graphic 18
Pasted Graphic 19 Pasted Graphic 20 Pasted Graphic 21 Pasted Graphic 22
Mais considérons ces numérotations comme des suggestions, plusieurs doigtés pouvant convenir et varier selon l'enchaînement des accords.


La différence entre la notation musicale
latine et l'anglo-saxonne

Do
C
Do#
C#

D
Mib
Eb
Mi
E
Fa
F
Fa#
F#
Sol
G
Sol#
G#
La
A
Sib
Bb
Si
B
Do
C

Les noms des notes de musique apparaissent au vie siècle en reprenant l'alphabet grec de A à G.
L'Allemagne, les États-Unis et l'Angleterre utilisent encore les notes alphabétisées. Souvenir de cette époque, notre clé de Sol est un G majuscule calligraphié à l'allemande. et la clé de Fa est un F.
Les différentes traditions musicales d’ukulélé, très américanisées, utilisent plutôt la notation anglo saxonne.
Dans la culture latine on écrit les notes: " do ré mi fa sol la si do" depuis le moine toscan Guido d'Arezzo (995–1050) qui, a eu l’idée de mémoriser la hauteur exacte des sons en leur donnant un nom, en utilisant la première syllabe des sept premiers vers de cet hymne à saint Jean :

schemadoremii

Traduction


Pour que puissent
résonner les cordes
détendues de nos lèvres
les merveilles de tes actions,
enlève le péché
de ton impur serviteur,
Ô Saint Jean.


Le ''SI'' (Sancte Iohannes) apparaît au XVIème siècle avec Anselme De Flandres.

En 1673, l'Italien Giovanni Maria Bononcini remplaça ''ut '' par ''do' qui sonnait mieux.

Particularités de quelques pays


Attention sur les partitions allemandes on trouve la note H.
Alors qu'en Angleterre, le B est toujours égal au Si
(B minor = Si mineur ou Bb major = Sib majeur),
en Allemagne, B est égal au Sib et H = Si♮. c'est d'ailleurs là, l'origine du bémol (b-Moll = Sib mineur ou H-Dur = Si Majeur).

Aujourd'hui sur certaines partitions type "songbook" italiennes, on utilise plutôt la formulation "do ré mi fa sol" ou bien, lorsque le système A B C est utilisé, on peut trouver les arrangements curieux, mais en fait, les accords majeurs sont écrits en lettres majuscules (A B C D) et les mineurs sont écrits "a b c d" en minuscules.


Les 4 façons de noter les demi-tons

Le demi-ton est approximativement à mi chemin entre deux tons. Il y a deux sortes de demi-ton :
le chromatique et le diatonique.
Comme un ton se divise en neuf commas et que l'usage ne divise pas neuf commas par deux, on prend un demi-ton diatonique (4 commas) plus un demi-ton chromatique (5 commas) pour obtenir un ton complet.
Si on altère un ton avec un demi-ton chromatique (5 commas) il gardera le même nom :
Par exemple le ton Sol s'appelera Sol# avec un demi-ton chromatique en plus et Sol
b avec le même demi-ton en moins (5 commas).
Avec un demi ton diatonique (4 commas) en moins, Sol deviendra Fa# et avec un demi ton diatonique en plus, on l'appelera La
b.
L'espace entre le Mi et le Fa est un demi ton diatonique (4 commas), entre le le Si et le Do également.
Les autres notes sans altérations sont séparées d'un ton entier.

Si théoriquement il y a une infime différence, l'usage actuel ne fait pas de distinction entre les deux genres de demi-tons. Sur un ukulélé on jouera indifféremment un Do # et un Ré
b, et en notation anglo-saxonne aussi.

Do# = Réb = C# = Db
Ré# = Mib = D# = Eb
Fa# = Solb = F# = Gb
Sol# = Lab = G# = Ab
La# = Sib = A# = Bb

Le nom des accords


Les accords sont constitués de plusieurs notes. La plus grave donne souvent
son nom à l'accord, c'est la note tonique ou fondamentale.
La combinaison de départ est l'accord majeur à trois notes. Exemple :
Do Mi Sol, est un accord majeur de Do.
inconnuinconnuinconnuinconnu
Qand on parle d'un accord de Do sans préciser lequel, il s'agit de celui-ci.

Si on remplace le Mi par un Mi bémol,
l'accord de Do majeur devient Do mineur.
inconnuinconnuinconnuinconnu
Et on obtient une sonorité plus mélancolique.

Si on remplace le Sol par un Sol dièse
l'accord de Do majeur devient Do augmenté
inconnuinconnuinconnuinconnu
Et on obtient un supplément de tension dans l'accord.

Si on ajoute un Si bemol à notre accord majeur de Do,
l'accord de Do majeur devient Do septième.
inconnuinconnuinconnuinconnu
Et on obtient un accord très utilisé pour les transitions.
Pour un accord de Do mineur septième augmenté, nous allons utiliser toutes ces variations à la fois.
le Do le Mi b le Sol # le Si b
Tonique tierce
diminuée
quinte
augmentée
septième
diminuée
Et on obtient un accord mélancolique de transition avec en prime
un suppémént de tension.
inconnuinconnuinconnuinconnu
Pour créer de nouveaux accords ou pour les comprendre il est nécessaire
de s'intéresser à l'écart entre les notes et la place qu'elles occupent
dans toutes les gammes.


Les écarts entre les notes


Les chiffres qui composent parfois le nom de certains accords dépendent de l'écart entre la note tonique et une autre note de l'accord.
Un accord de C6 par exemple contiendra la note de Do (C) ici la note tonique (T) et la sixième note de la gamme de Do en l'occurence le La.
do
C
T

do#
C#
2b

D
2
mib
Eb
3b
mi
E
3
fa
F
4
fa#
F#
5b
sol
G
5
sol#
G#
5#
la
A
6
sib
Bb
7b
si
B
7
do
C
8
do#
C#
9b
 ré
D
9
mib
Eb
10b
mi
E
10
fa
F
11
fa#
F#
11#
sol
G
12
sol#
G#
13b
la
A
13

Si je tombe sur un accord de Do neuvième je sais que le Ré situé neuf tons plus haut va s'ajouter à mon accord. Mais en ukulélé on peut simplifier l'accord en ajoutant le Ré voisin situé en seconde, une octave plus bas.
En français la note tonique est symbolisée par un T. En notation anglo-saxonne on la note avec un R (l'initiale de Root—la racine—).

Plus d'infos sur les écarts

Ne confondons pas écart et accord


Un accord tient son nom des écarts entre les notes qui le composent. On a vu plus haut que l'accord Majeur (Tonique tierce quinte) sert d'ossature ou au moins de point de repère aux autres accords. On a vu aussi qu'un écart de 6me avait les même notes qu'un écart de treizième.
Mais attention, un écart n'est pas un accord.
Un accord de sixième n'est pas un accord de treizième et un accord de quarte n'est pas un accord de onzième. La diférence vient du fait que onzième et treizième viennent s'ajouter à un accord de neuvième, lui même étant une extension de l'accord de septième.
Dans l'accord de quarte comme dans celui de sixième il ny a ni écart de septième ni écart de neuvième.
Plus d'infos sur les structures d'accords
Pasted Graphic
pap