BasesAccords Instrument HarmoniePartitions

Accordage Tahitien

L'accordage de l'ukulele tahitien ou polynésien en Do est GCEA, (Sol Do Mi La), mais le Do et le Mi, situés au centre, montent d'une octave. La hauteur des notes change, mais la position des doigts et les diagrammes d'accords sont les mêmes qu'à Hawaii

Tahitien

Cordes G4 C5 E5 A4

pasted-graphic-3-3

Rappelons l'accordage Hawaiien
       G4   C4   E4   A4
pasted-graphic-3-3-2

Comparons les 2
CordesTahitien
G4 C5 E5 A4
Pasted Graphic 4
Hawaiien
G4 C4 E4 A4
Pasted Graphic 3
SOL (G)392 Hz392 Hz
DO (C)523,25 Hz261.6Hz
MI (E)659,26 Hz329.6Hz
LA (A)440 Hz440 Hz
pasted-graphic-5-3-2.jpg

L'ukulélé tahitien est appelé parfois polynésien ou "poly". Ses diagrammes d'accords restent les mêmes que sur un hawaiien standard, car ils ne tiennent pas compte de la hauteur des notes. Le système de résonance est différent : la bouche n'est pas sur le devant de la caisse, mais derrière l'instrument. C'est toute la table, bien qu'elle soit en bois, qui sert de résonateur comme une membrane de banjo, ceci explique sûrement pourquoi l'ukulélé tahitien a souvent les cordes doublées et parfois même triplées, il a donc parfois 4 clés, mais on en compte le plus souvent 8 ou 12. Beaucoup de cordes doublées sont faites d'un même tenant, la corde est pliée en deux et nouée sur le chevalet ou le cordier puis enroulée sur les deux mécaniques qui lui conviennent.
Comme sur un uke hawaiien c'est la longueur du diapason qui determine la taille de l'instrument.

Pasted Graphic

Pour s'accorder à l'oreille :

Tahitien en Do

C Tuning

Pasted Graphic 3

 Sol G (392.0Hz)

 Do C (523.25Hz)

 Mi E (659.26Hz)

 La A (440.0Hz)

 

Si les Hawaiiens traduisent le mot 'ukulélé par "la puce qui saute" les Tahitiens qui l'ont adopté ensuite, le traduisent plutôt par "uku" : rythmer, et "lélé" : frapper.
Si le terme "strum" est approximativement traduit en français par le verbe gratter, à Tahiti le "strum" et appelé :" la frappe". Ceci illustre assez bien la façon de jouer polynésienne souvent percussive, avec des nuances selons les archipels; comme le hula dans les iles de la Societé, ou comme le Kaina plus rapide des iles Tuamotu.

Installer des cordes sur un ukulélé polynésien

Les ukes Polynésiens ont souvent des cordes doubles, pour les installer, qu'elles soient simples ou doubles, on commence toujours par l'accroche sur le cordier. Il y en a plusieurs sortes, selon l'humeur des constructeurs.
souvent sur une tige :
cordierTA04
parfois sur des chevilles :
cordierTA05
Dans tous les cas, pour une corde simple, on fait d'abord un double noeud sur le cordier, quelqu'en soit le modèle et on passe ensuite l'autre extremité du fil dans la mécanique qui lui convient.
Sur une corde double le fil est d'un seul tenant, on le plie d'abord en deux, en son milieu. On passe la boucle ainsi constituée, sous la barrette de metal qui sert de cordier :
il est indispensable de tortiller au moins trois fois la boucle pour empêcher la tension d'un brin sur l'autre, lors de l'accordage ultérieur des deux cordes.
Selon les écoles, un double noeud est possible aussi..
cordierTA01
cordierTA02
cordierTA03
Une fois la corde fixée par son centre, au cordier, on installe les 2 extremités qui restent, sur leur mécanique respective. Evitons soigneusement de croiser les cordes, jusqu'aux mécaniques.
On accorde chaque choeur à l'unisson, les 4 choeurs étant chacun constitués de deux notes semblables. N'oublions pas que les cordes do et mi du milieu, sont plus aiguês d'une octave, comme on l'a déjà vu plus haut.
pasted-graphic-3-3
On passe deux fois la corde dans le trou de la mécanique et on serre, jusqu'à la note voulue, un noeud n'est pas nécéssaire.
Pasted Graphic

Pasted Graphic